Les IdEx de Bordeaux, Marseille et Strasbourg initient ensemble des échanges avec leurs homologues internationaux à l’occasion du forum STS à Kyoto

Les universités de Bordeaux, Marseille et Strasbourg étaient présentes, aux côtés du CNRS et de l'INSERM, à l’édition 2016 du Science and Technology in Society Forum (STS forum) à Kyoto, au Japon.

  • 25/10/2016

STS Forum 2016 © Hélène Jacquet STS Forum 2016 © Hélène Jacquet

Leurs dirigeants ont pu participer aux différentes sessions et assister au traditionnel « University Presidents’ lunch meeting » qui réunissait près d’une centaine de leaders internationaux autour de 3 thèmes de réflexion : les arts et les humanités dans l’enseignement supérieur, le rôle des universités dans l’innovation, et la levée des obstacles à la mobilité internationale.

Une table ronde sur les programmes d’excellence hébergée par l’Université de Kyoto

Les universités de Bordeaux, Marseille et Strasbourg ont organisé à Kyoto une table ronde sur le thème des programmes d’excellence, avec leurs homologues japonais. Coordonnés par le Pr Fumihiko Matsuda de Kyoto Université et Manuel Tunon de Lara, Président de l’université de Bordeaux, les échanges ont porté sur le retour d’expériences de la conduite de grands programmes d’excellence (IdEx en France, Top Global Project au Japon) et sur les enjeux des universités de recherche de rang mondial. Nagahiro Minato, Vice-président recherche de l'Université de Kyoto a resitué les dispositifs d'appui à la recherche et à l'internationalisation dont ont bénéficié les universités japonaises ainsi que le réseau d'excellence encore en constitution. Kyosuke Nagata, Président de l'Université de Tsukuba a illustré l'impact international des projets de formation financés dans le cadre du top global project et discuté les perspectives de connexion avec les différentes universités françaises.

Le retour des expériences de Strasbourg par Michel Deneken (Président de l’Université de Strasbourg) et de Marseille par Denis Bertin (Vice-président délégué A*MIDEX, Université de Marseille) ont bien montré les différences entre les programmes menés dans les deux pays, les IdEx s'étant plus souvent accompagnées d'une forte restructuration institutionnelle côté français. Alain Fuchs (Président du Cnrs ), Thierry Damerval (Directeur général délégué de l'Inserm ) et Hiroshi Matsumoto (Président du RIKEN) ont à leur tour comparé les relations respectives entre universités et organismes de recherche dans les deux pays et mis en perspective le rôle de chacun dans la construction et le développement d'universités de rang mondial. Le ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche était représenté par Alain Beretz (DGRI et ancien Président de l'Université de Strasbourg) qui a interpellé les participants de cette table ronde, dont il faisait la synthèse, sur l'opportunité de connecter les réseaux d'excellence français et japonais.

Cette table ronde sera prolongée par une réflexion sur les outils nécessaires au développement et à la structuration d’un tel réseau.

Le « Science and Technology in Society Forum » (STS Forum)

Le STS Forum réunit depuis une douzaine d’années à Kyoto différents acteurs internationaux de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation autour des grands défis sociétaux. Plus de 600 personnes y sont mobilisées pour réfléchir aux impacts d’une société de la connaissance fondée sur le développement technologique, dans le cadre de séances plénières ou de tables rondes de travail. Ouverte par le Premier Ministre Shinzo Abe, l’édition du 2 au 4 octobre 2016 s’est structurée autour du développement durable, de l'impact de la science et des technologies sur le genre humain, ou du rôle de l’université pour aborder les grandes questions actuelles de société. De façon plus ciblée, les tables rondes ont permis à chacun, experts ou non spécialistes, de s’exprimer sur des sujets tels que l’avenir des océans, les Big Data, les énergies de demain, la santé et l'environnement.