Music for the Brain à Tokyo

La troisième édition de Music for the Brain, évènement culturel lancé en 2015 à l’initiative de l’université de Bordeaux a eu lieu à la Maison Franco-Japonaise à Tokyo (Japon) le mardi 10 avril 2018.

  • 17/04/2018

Initiative culturelle dédiée à la science, Music for the Brain a pour but d’organiser des concerts philanthropiques dont les bénéfices sont utilisés pour soutenir la recherche sur le « bien vieillir » cérébral. Les deux premiers concerts ont eu lieu à l’Institut culturel Bernard Magrez à Bordeaux, avec la participation de collaborateurs internationaux, notamment des Etats-Unis et du Japon.

Souhaitant étendre la portée internationale de ces événements afin de refléter la nature collaborative multinationale de la recherche bordelaise et de promouvoir les échanges culturels, l’organisation de Music for the Brain a organisé le troisième concert-conférence le 10 avril 2018, à la Maison Franco-Japonaise, à Tokyo.

Ce concert philanthropique a mis en vedette deux artistes de renommée internationale : Nicolas Dautricourt, un des violonistes français les plus brillants de sa génération, jouant sur un légendaire violon Stradivarius de 1713, généreusement mis à disposition par Bernard Magrez, et Arisa Sakai, pianiste japonaise lauréates de nombreux concours internationaux ayant participé au Chanel Pygmalion days 2015.

Le concert a été précédé d’une courte conférence introductive présentant les principales activités de recherche conduites communément par les universités de Kyoto et Bordeaux, coorganisatrices de cet événement, projets scientifiques menés en étroite collaboration avec l’Université McGill au Canada et le consortium ISGC.

Les bénéfices du concert vont à la recherche française-japonaise sur le bien vieillir cérébral et particulièrement la prévention des accidents vasculaires cérébraux (AVC).

Cet événement a été organisé conjointement avec le 23e workshop de l’International Stroke Genetics Consortium qui a eu lieu à l’Université de Kyoto, les 12 et 13 avril 2018, en collaboration avec l’Université de Bordeaux et d’autres experts mondiaux des facteurs de risque génétiques des accidents vasculaires cérébraux.