Occupation du site de la Victoire et contestation étudiante : point de situation jeudi 19 avril

Message du Président à la communauté universitaire.

  • 24/04/2018

Place de la Victoire © Olivier Got Place de la Victoire © Olivier Got

Chères étudiantes et chers étudiants,
Chères et chers collègues,

Depuis le 12 mars dernier, le site de la Victoire est bloqué et toutes les activités habituelles sont empêchées sur place. Avec les composantes du site, nous les avons réorganisées, sur d’autres campus ou à distance, pour garantir leur continuité, et en particulier celle des enseignements.

Les conditions de ce blocage continuent à se durcir et la violence qui les accompagne ne saurait être minorée ou relativisée :

  • des personnels, des étudiants et des agents des prestataires de sécurité ont été victimes d’intimidations et d’agressions : bousculades, insultes, menaces ;
  • il n’y a pas d’accès libre au site, y compris pour les interventions de secours : accès pompiers chainés, issues de secours bloquées… (cette semaine, les agents du poste central de sécurité incendie, qui avaient été appelés par un occupant pour venir en aide à une victime de malaise, se sont vus refuser l’accès à l’amphithéâtre où était la victime) ;
  • des bâtiments ont été fracturés et dégradés : alarmes anti-intrusion et systèmes anti-incendie détruits, fenêtres cassées, portes forcées, tags, mobiliers détériorés ou laissés dehors depuis un mois, vols… 

Ce lundi, suite à une décision des occupants de la Victoire, une trentaine d’individus cagoulés a tenté de bloquer le site de Talence (secteur Peixotto/Arts et métiers) en barricadant les portails d’accès, puis le bâtiment A21. Grâce à l’intervention conjointe d’étudiants opposés au blocage et des personnels de l’université, l’ensemble des accès et bâtiments a été débloqué dans le calme et les activités ont repris rapidement.

Toutes les infractions constatées depuis le début du mouvement font systématiquement l’objet de plaintes et donc d’enquêtes policières.
Si les responsables sont des étudiants ou des personnels de l’université, ils seront également traduits devant le conseil de discipline de l’établissement. Nous serons intransigeants face à ces délits qui mettent en danger les personnels, les étudiants, les associations hébergées et les prestataires qui travaillent sur nos campus.

Depuis plusieurs semaines, avec l’appui des collèges, et en particulier le Collège des Sciences de l’homme, des propositions ont été faites pour maintenir des espaces de dialogue tout en permettant la reprise normale des activités. Ces propositions sont toujours valables, sous réserve que le blocus de la Victoire soit levé rapidement et dans le calme. Dans le cas contraire, je n’hésiterai pas à prendre les mesures nécessaires, comme l’exige mon mandat de président.

Par ailleurs, je tiens à réaffirmer que les examens du second semestre auront lieu et que, contrairement à ce qui est revendiqué, le blocage n’aboutira pas à la délivrance d’un « semestre blanc », ni pour les étudiants de la Victoire, ni pour ceux des autres sites. Dans l’intérêt de tous nos étudiants, nous ne braderons pas les diplômes. Nous mettrons tout en œuvre pour garantir une évaluation juste et respectueuse de la qualité des formations dispensées dans notre université.

Je tiens enfin à renouveler mes remerciements appuyés à tous les personnels universitaires, enseignants et administratifs, qui s’impliquent depuis le début de ces événements pour maintenir la continuité des activités au service de nos missions de formation et de recherche. Je salue leur dévouement, leur sang-froid dans ce contexte difficile et la solidarité qui s’exerce entre l’ensemble des composantes universitaires, tous sites confondus.

Bien cordialement
Manuel Tunon de Lara,
Président de l’université de Bordeaux

 

Rappels

Contacts mail des composantes de formation du site de la Victoire

 

Retour des documents empruntés à la Victoire

Durant la période de fermeture du campus de la Victoire, il est possible de rendre dans d’autres bibliothèques de l’université des documents empruntés à la BU SH. 

Il sera tenu compte de cette situation exceptionnelle pour ne pas vous pénaliser dans l'emprunt de documents.