Les façades bioclimatiques mises en lumière

Depuis le 15 octobre 2015, entre 19h30 et 23h, les usagers du campus comme les riverains peuvent apprécier les jeux de lumière qui viennent animer les façades bioclimatiques du bâtiment A1.

  • 29/10/2015

Bâtiment A1 © Gautier Dufau Bâtiment A1 © Gautier Dufau

Sublimer les éléments structurels et architecturaux des façades bioclimatiques

Le principe du projet de mise en lumière est de valoriser, par un jeu de lumières coloré et mouvant, les éléments structurels et architecturaux des façades bioclimatiques. La mise en lumière souligne aussi le quadrillage créé par l’implantation ordonnée et rythmée des fenêtres des façades existantes. D'un point de vue technique, une technologie LED a été adoptée, tout d’abord pour les nombreuses possibilités qu’elle offre dans la création de jeux de lumière, mais aussi pour des raisons de durée de vie et pour minimiser au maximum les consommations électriques.

Le bâtiment A1 est illuminé tous les soirs de 19h30 à 21h, par des séquences de jeux de lumière de 3 minutes.

En tant que chargée d’opérations à la SRIA, j’ai particulièrement apprécié de suivre le projet de mise en lumière du bâtiment A1. Je trouve les enjeux de la conception lumière fantastiques : donner une nouvelle dimension aux bâtiments en les inscrivant dans une temporalité nocturne et en sublimant leur architecture par la lumière.

Julia Le Bourhis — Chargée d’opérations, Société de réalisation immobilière et d’aménagement (SRIA)


Le bâtiment A1 comme un signal urbain nocturne du renouveau du campus bordelais

L’idée de mettre en lumière le bâtiment A1 résulte de la volonté de valoriser le patrimoine réhabilité de l’université de Bordeaux dans le cadre de l’Opération Campus sur le secteur Sciences et technologies, et plus particulièrement de mettre en valeur l’élément phare du projet : les façades bioclimatiques (voir encadré).

Le choix s’est rapidement porté sur ce bâtiment, l’un des premiers bâtiments « lame »* à être achevé, et disposant d’une position stratégique : à l’entrée du campus, à proximité immédiate du grand portail, visible tant depuis l’espace extérieur que depuis l’intérieur du campus, le bâtiment A1 devient ainsi un signal urbain nocturne du renouveau du campus bordelais. La SRIA étudie désormais la possibilité de mettre en lumière d’autres bâtiments aux façades bioclimatiques du secteur Sciences et technologies.

*une autre dénomination donnée aux bâtiments avec façade bioclimatique

Des façades bioclimatiques, pour quoi faire ?

Respect de l’environnement et de l’existant et amélioration des performances énergétiques sont au cœur du projet imaginé par les architectes Paul Chemetov et Martin Duplantier.

L’habillage des bâtiments avec des parois translucides, véritable innovation technologique, permettra de réduire considérablement les consommations en matière de chauffage.

La solution technique retenue consiste à habiller les bâtiments d'une enveloppe de verre translucide mettant en valeur les façades originales. L'air circulant entre la paroi de verre et le bâtiment sera utilisé à la fois comme isolant sur les façades exposées au nord et comme moyen de climatisation pour celles donnant au sud.

En savoir plus

La Société de réalisation immobilière et d’aménagement (SRIA) a lancé une consultation de maîtrise d’œuvre en septembre 2015, qui a abouti à la sélection de Yon Anton-Olano, concepteur-lumière à Bordeaux. Ces travaux ont été menés par la société Ineo Aquitaine, sous la direction de Céline Lahore, responsable d’affaires.