Perrine Berment au top du chrono

La doctorante en mathématiques remporte la finale régionale du concours Ma thèse en 180 secondes, devant sa camarade Manon Deville, et Aurélien Pulice de l'université Bordeaux Montaigne.

  • 20/12/2016

Perrine Berment, lauréate aquitaine du concours Ma thèse en 180s Perrine Berment, lauréate aquitaine du concours Ma thèse en 180s

2520 secondes sur la culture britannique des BD américaines, la reconstruction de l'os, l'usage des mails dans le milieu du travail, le diagnostic de la tuberculose, la justice des mineurs ou encore l'optimisation des batteries... Voilà quelques exemples du condensé de science auquel ont assisté hier le public de la finale régionale du concours de vulgarisation scientifique, Ma thèse en 180 secondes, à la maison des Arts de l'université Bordeaux Montaigne le mardi 26 avril.

C'est Perrine Berment qui sort grande gagnante, remportant à la fois le prix du public et le vote du jury, de la finale à laquelle concourraient 5 candidats de l'université de Bordeaux, 5 candidats de l'université Bordeaux Montaigne et 4 candidats de l'université de Pau et des Pays de l'Adour. Chacun avait 3 minutes et pas une seconde de plus pour expliquer son sujet de thèse, de manière la plus claire et convaincante possible.

De la modélisation mathématique au grec Thucydide

Doctorante à l'Institut de mathématiques de Bordeaux (IMB), membre de l'équipe Inria Monc (Modélisation mathématique pour l'oncologie), la jeune chercheuse de l'université de Bordeaux travaille sur la modélisation mathématique de l'évolution de tumeurs cancéreuses sous la direction des chercheurs Thierry Colin et Olivier Saut. C'est via une comparaison avec la météo qu'elle a su expliquer son sujet de thèse aux quelque 200 personnes qui assistaient à la finale (retransmise également sur YouTube et le site de France 3 Aquitaine), dont une grande majorité était des lycéens venus de Gradignan, Arcachon et Dax. Toujours dans sa volonté de montrer que les maths "ce n'est pas si dur" (lire son portrait "Vectoriellement vôtre" réalisé à l'occasion de la semaine des maths), l'adepte de la vulgarisation scientifique, qui participait pour la 2e année à ce concours, a aussi tenu à prouver que cette matière se conjugue parfaitement bien au féminin.

Manon Deville, Aurélien Pulice et Perrine Berment, lauréats de la finale régionale 2016 de Ma thèse en 180 secondes © université de Bordeaux

Et ce n'est pas sa dauphine du jour, par ailleurs camarade de bureau les 364 autres restants, qui dira le contraire. Manon Deville, qui termine donc 2e de cette finale, travaille également sur la modélisation mathématique dans le domaine de cancer. Plutôt sur la faisabilité d'un vaccin via la molécule d'ADN qui tel un explorateur doit pouvoir rentrer dans le temple de la cellule humaine. La doctorante, qui fait partie du même IMB et de la même équipe Inria que Perrine Berment et dirigée par le chercheur Clair Poignard, n'a pas hésité à utiliser une analogie très personnelle pour faire comprendre comment le cancer savait se jouer "vicieusement et efficacement" du système immunitaire pour ne pas être détecté, d'où la nécessité de ses recherches. 

La 3e marche de ce concours revient à Aurélien Pulice sur un sujet d'abord quelque peu âpre sur la tradition exégétique et doxographique relative à la vie et l’œuvre de Thucydide, un historien et orateur grec ayant vécu au 5e siècle avant JC. Le doctorant de l'université Bordeaux Montaigne, rattaché à l'institut de recherche sur l'Antiquité et le Moyen Age, Ausonius, a su user de son propre talent d'orateur pour expliquer qu'il déchiffrait les annotations en grec ancien abrégé laissées par les commentateurs de Thucydide dans la marge des manuscrits médiévaux de ce dernier, révélant ainsi leurs opinions à son sujet.

Les vidéos

Perrine Berment, lauréate de la finale aquitaine
Doctorante en mathématiques
Modélisation mathématique de tumeurs cérébrales de bas grade et assimilation de données cliniques d'imagerie

Manon Deville, 2e de la finale
Doctorante en mathématiques appliquées
Modélisation de l’électroporation et de la transfection de gènes à l’échelle du tissu. Aspects théorique et numérique

Aurélie Pulice
Doctorant en langue et littérature grecques
Marginalia Thucydidea : la tradition exégétique et doxographique relative à la vie et à l’œuvre de Thucydide

Vers la finale nationale

Prochaine étape pour Perrine Berment : la demi-finale nationale qui aura lieu à Bordeaux le 30 mai prochain. 28 finalistes nationaux se retrouveront, entre eux, pour choisir les 16 candidats qui participeront à la finale nationale le 31 mai au Palais de la Bourse.

Tous les candidats de la finale régionale Ma thèse en 180 s en discussion avec le public © université de Bordeaux

La  finale régionale était organisée par l'université Bordeaux Montaigne avec l'université de Bordeaux, l'UPPA et la délégation aquitaine du CNRSCentre national de la recherche scientifique en partenariat avec l'Idex Bordeaux, la Casden, la Mgen, France 3 Aquitaine, Radio Campus et le Rectorat de Bordeaux. Chaque lauréat a reçu une tablette tactile ainsi qu'un chèque de 300 euros pour la 1re et 150 euros pour les 2e et 3e.

Les candidats de Ma thèse en 180s autour de Perrine Berment @ université de Bordeaux

Direction de la communication, communication@u-bordeaux.fr

Concours national MT180s

Retrouvez toutes les informations concernant les finalistes nationaux et comment assister à la finale (ouverture des inscriptions le 9 mai) sur le site internet.