Le vin à l’honneur grâce au projet Microwine

Invisibles mais pourtant fondamentaux en viticulture, les micro-organismes sont le sujet de cet ETN Microwine, auquel participe l’université de Bordeaux.

  • 25/06/2015

Vue sur les vignes depuis la bibliothèque © ISVV Vue sur les vignes depuis la bibliothèque © ISVV

Les quatre ITN retenus au titre du projet Horizon 2020 abordent bien des sujets, y compris le vin, et plus précisément les micro-organismes qui ont un rôle important dans l’activité viticole, car ils influent sur les sols, la santé de la vigne et impactent la transformation du moût de raisin en vin, amenant une large panoplie d’arômes et de saveurs.

Pour cet ETN (european training network) Microwine, l’objectif est de former 15 doctorants qui étudieront les communautés microbiennes que l’on retrouve dans le vin et le vignoble en utilisant les méthodes de séquençage de dernière génération. Le projet présente un fort intérêt scientifique, et ses frontières balaient l’Europe (Allemagne, Danemark, Espagne, Pays-Bas, Royaume-Uni et France), avec même le concours d’un établissement en Argentine. 13 partenaires universitaires dont les travaux couvrent des domaines complémentaires, de la microbiologie en passant par la génomique et la bioinformatique. L'ISVV (Institut des sciences de la vigne et du vin) participe, sous la conduite de Patrick Lucas.

L’université d’Aarhus (Danemark) pilote le projet, auquel prennent aussi part huit partenaires industriels ou académiques, pour des collaborations durables. Les progrès attendus de ces recherches devraient bénéficier à l’ensemble de l’industrie du vin.

Mots clés :

Les autres ITN retenus pour l'université de Bordeaux

3 autres ITN présentés par l'établissement ont été retenus